UA-119878929-1

Johnny Montreuil

322 vues
Genre chanson, rock, punk, Guitare, nouvelle scene french

ex chanteur/guitariste du groupe Les Princes Chameaux

Johnny Montreuil ? C’est quoi déjà ce merdier ?

Chef, une horde ! Qui sévit en duo : contrebasse, guitare / chant, violon, mandoline, j’ai vérifié.
Visages fermés, sourcils broussailleux, regards intimidants…. De véritables agents provocateurs, selon le dernier rapport de la Police Musicolérique. Infréquentables. Dangereux. Punks. Beurk.

Rien à espérer de cette mauvaise graine ?

On les dit marrants parfois… Doués de la raison… Dotés de la parole… Mais tellement instables qu’après avoir assénés les premières claques dans leurs chansons, ils épongent la sueur froide des victimes : un coup de latte – une caresse – une vanne – un second pain à l’estomac – puis le bisou qui va bien pour rassurer, et c’est reparti la musique… Intenables les Johnny Montreuil sur une scène, d’authentiques fauteurs de troubles semant la zizanie…

Bref, trois illuminés bagarreurs mais rigolos. Légers comme barbares, non ?

Certes, deux zèbres impulsifs qui payent de leur gueule, mais ce ne sont pas vraiment des tièdes ! Ils jouent du rock’n’roll sans filet. Aucun effet spécial. Leur son brut et direct monte très vite à la tête, croyez-moi : accoutumance instantanée… Et puis leurs fidèles racontent que Johnny Montreuil repousse la nuit, la fatigue, devance le petit jour lors de concerts sans fin… Comme en Afrique, au Chili, ou en Inde, j’sais plus… Lorsque des sorciers invoquent le Ciel pour de vagues histoires de récoltes, de vaches infidèles, ou de femmes sacrées, j’ai oublié…

P.Malgloire


Source

ex chanteur/guitariste du groupe Les Princes Chameaux

Johnny Montreuil ? C’est quoi déjà ce merdier ?

Chef, une horde ! Qui sévit en duo : contrebasse, guitare / chant, violon, mandoline, j’ai vérifié.
Visages fermés, sourcils broussailleux, regards intimidants…. De véritables agents provocateurs, selon le dernier rapport de la Police Musicolérique. Infréquentables. Dangereux. Punks. Beurk.

Rien à espérer de cette mauvaise graine ?

On les dit marrants parfois… Doués de la raison… Dotés de la parole… Mais tellement instables qu’après avoir assénés les premières claques dans leurs chansons, ils épongent la sueur froide des victimes : un coup de latte – une caresse – une vanne – un second pain à l’estomac – puis le bisou qui va bien pour rassurer, et c’est reparti la musique… Intenables les Johnny Montreuil sur une scène, d’authentiques fauteurs de troubles semant la zizanie…

Bref, trois illuminés bagarreurs mais rigolos. Légers comme barbares, non ?

Certes, deux zèbres impulsifs qui payent de leur gueule, mais ce ne sont pas vraiment des tièdes ! Ils jouent du rock’n’roll sans filet. Aucun effet spécial. Leur son brut et direct monte très vite à la tête, croyez-moi : accoutumance instantanée… Et puis leurs fidèles racontent que Johnny Montreuil repousse la nuit, la fatigue, devance le petit jour lors de concerts sans fin… Comme en Afrique, au Chili, ou en Inde, j’sais plus… Lorsque des sorciers invoquent le Ciel pour de vagues histoires de récoltes, de vaches infidèles, ou de femmes sacrées, j’ai oublié…

P.Malgloire


Source

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article